PDF

Sixth National Report

submitted on: 28 Dec 2018   last updated: 17 May 2019

Section I. Information on the targets being pursued at the national level

Morocco

A1 Établir une liste rouge nationale des habitats et mettre en place des plans priorisés de sauvegarde des habitats les plus menacés du pays, notamment les zones humides.

C‘est un objectif qui vise principalement à préserver les habitats naturels et à lutter contre toutes les formes de dégradation qui portent préjudice à la biodiversité. Le but fixé est de réduire d’au moins 50% le rythme d’appauvrissement de ces habitats à l’horizon 2020.

Au Maroc, il est tout d‘abord important de s’entendre sur une liste commune des habitats menacés, puis sur les causes de la dégradation de ces habitats ; causes auxquelles il faudrait s’intéresser pour réduire le rythme de la perte de la biodiversité et des habitats. Certes, chacun des départements gestionnaires de la biodiversité nationale dispose de ses propres diagnostics, ses propres analyses et, également, sa propre liste des habitats menacés. Il est pour ainsi primordial que dans une stratégie nationale, que soient harmonisées ces listes, qu’elles soient priorisées et qu’en soit déduite une liste commune prioritaire sur laquelle porteront les investigations de conservation, de restauration, de réhabilitation, etc.

Une intégration accrue des préoccupations de conservation des habitats les plus menacés dans la planification de l’aménagement du territoire est un moyen à privilégier. L’extension des superficies, dans le cadre de la mise en œuvre du plan directeur des aires protégées, demeure un objectif prioritaire, afin de disposer d’un système national d’aires protégées écologiquement représentatif.

FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
5. Loss of habitats
Relevant documents and information

A2 - Établir une liste hiérarchisée des espèces menacées d’extinction au Maroc et mettre en oeuvre des scénarii adaptés de sauvegarde afin de stabiliser leurs populations à l’horizon 2020.

C’est l’un des objectifs les plus importants du Plan Stratégique pour la biodiversité 2011-2020 dans la mesure où il constitue l’essence même de la CDB puisqu’il concerne la disparition des espèces qui signifie automatiquement l’appauvrissement génétique et, aussi, le déséquilibre écosystémique et écologique.

Par cet objectif, le Plan Stratégique 2011-2020 souhaite s’investir dans des mesures curatives visant la préservation et la protection des espèces menacées de la disparition. Dans ce sens, le Maroc est pleinement concerné par cet objectif dans la mesure où les pressions anthropiques et naturelles sont tellement fortes que nombreuses espèces, variétés et races commencent à souffrir et on craint pour elles, le sort de nombreuses autres espèces comme le Lion de l’Atlas, l’Ibis Chauve, le phoque moine, les nacres, etc.

Il est donc très important de s’investir, dans un premier temps, à dresser une liste hiérarchisée des espèces menacées d’extinction qui méritent des investissements particuliers pour les extraire à la menace de disparition. Pour chacun de ces taxa, il importe également de procéder à l’élaboration de stratégie de conservation de ces espèces pour éviter leur perte d’ici 2020.


EN
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
12. Preventing extinctions

A3 - Accélérer l’extension des superficies d’aires protégées dans le cadre de la mise en oeuvre du plan directeur des aires protégées, afin de disposer d’un système national d’aires protégées écologiquement représentatif, visant à couvrir 17% des écosystèmes terrestres et d’eaux continentales et 10% des zones marines et côtières.

Il est unanimement connu, que l’une des approches les plus appropriées pour la conservation et la protection de la biodiversité reste la « conservation in situ » et plus particulièrement à travers les aires protégées. C’est un outil que la CBD, à travers le plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 veut exploiter encore plus pour lutter contre la perte sans cesse accrue de la biodiversité, contre la réduction du potentiel socioéconomique de cette biodiversité et contre la perte des services écosystémiques dont l’humanité tout entière bénéficie pour son bien-être.

Dans ce cadre, le Maroc a toujours été avant-gardiste puisque ses premières investigations dans ce domaine datent du début du siècle dernier. Depuis 1996, le pays a mis en place un schéma directeur sur les aires protégées, du Maroc relatant les principaux écosystèmes du pays, leur importance et leur état de santé. Depuis, 10 de ces SIBEs ont été hissés au rang de parcs nationaux. Le Maroc a également contribué à la mise en place de la première réserve intercontinentale dans le monde entre le Maroc et l’Espagne.

L’intégration de cet objectif d’Aichi dans la stratégie révisée sur la diversité biologique au Maroc, se justifie donc pleinement à travers l’intérêt que porte le Maroc aux aires protégées et à leur valorisation en tant qu’outil de développement local, ce qui se traduit également par l’élaboration de la loi sur les aires protégées et bien d’autres initiatives visant la promotion de la biodiversité à travers les aires protégées.


EN
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
11. Protected areas
Relevant documents and information

A4 - Renforcer ou mettre en place les programmes adéquats pour la conservation in situ et ex situ de la diversité génétique des plantes cultivées, des races animales domestiques et sauvages, des microorganismes, ainsi que pour la conservation des espèces forestières et d’autres espèces de la flore spontanée qui ont une valeur socio-économique.

Il s’agit de s’investir dans des mesures curatives visant la préservation et la protection des espèces menacées de disparition. D’autre part, maintenir la diversité génétique, c’est préserver les possibilités d’évolution des espèces en fonction des changements futurs du milieu, qu’il s’agisse d’un environnement naturel, terrestre ou marin, ou d’un milieu artificialisé, comme l’écosystème agricole. Ainsi, pour une espèce donnée, les populations qui s’épanouissent maintenant ne seront pas nécessairement celles qui se développeront dans un futur proche ou lointain. Tant que la diversité infraspécifique est suffisante, la rotation entre les différents génotypes permet d’assurer la stabilité globale d’une espèce.


La diversité génétique nationale, fondement de la diversité des espèces et, donc, des écosystèmes, se trouve menacée par une multitude d’activités humaines et naturelles. Parmi les activités humaines, il y a lieu de citer la surexploitation, l’abandon des variétés et races locales au profit de races et variétés importées, certes plus lucratives, mais pas adaptées aux conditions climatiques et écologiques du Maroc, la pollution génétique, et parmi les inconvénients naturels, il y a essentiellement les périodes de sécheresse plus longues et plus fréquentes.


Le plan stratégique 2011-2020, à travers son objectif 13, traduit la prise de conscience internationale de la gravité de la perte des ressources génétiques, en particulier celles ayant un intérêt socioéconomique et culturel, ce qui pourrait également traduire une prise de conscience des risques en matière de sécurité alimentaire dus à la perte de la diversité génétique des plantes et des animaux domestiqués.


Le Maroc est directement concerné par la question des ressources génétiques non seulement en tant que l’un des foyers de cette diversité génétique en particulier agricole, mais parce qu’il dispose de nombreuses races animales et de variétés végétales qui constituent un patrimoine naturel sur lequel repose toute la politique rurale du Royaume.


La prise en considération de cet objectif dans la stratégie nationale révisée doit tout d’abord prioriser le choix des ressources génétiques à sauvegarder et à promouvoir avant de procéder à la mise en place de stratégie de leur conservation.


Selon la FAO, les trois quarts du patrimoine génétique agricole ont disparu de la planète au 20e siècle. La réduction des ressources génétiques entraîne des impacts négatifs, notamment parce qu’elle limite la diversité alimentaire et la capacité d’adaptation aux changements climatiques et au stress hydrique, et aussi parce qu’elle affecte les multiples autres usages de la diversité des espèces.



EN
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
13. Agricultural biodiversity

A5 - Dresser un état des lieux sur les ressources génétiques marines nationales et établir un programme pour leur préservation, y compris des plans de conservation et de gestion du corail rouge

Il s’agit de s’investir dans des mesures curatives visant la préservation et la protection des espèces menacées de disparition. D’autre part, maintenir la diversité génétique, c’est préserver les possibilités d’évolution des espèces en fonction des changements futurs du milieu, qu’il s’agisse d’un environnement naturel, terrestre ou marin, ou d’un milieu artificialisé, comme l’écosystème agricole. Ainsi, pour une espèce donnée, les populations qui s’épanouissent maintenant ne seront pas nécessairement celles qui se développeront dans un futur proche ou lointain. Tant que la diversité infra spécifique est suffisante, la rotation entre les différents génotypes permet d’assurer la stabilité globale d’une espèce.

FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
13. Agricultural biodiversity

B1 - Élaborer des plans d’aménagement des stocks des poissons et d’invertébrés marins les plus exploitées afin d’éviter leur effondrement.

Le contexte halieutique au Maroc ne s’éloigne pas de la situation mondiale marquée par une tendance à la surexploitation de la majorité des stocks halieutiques. Cependant, il présente encore des possibilités pour relever le défi d’une gestion durable des pêches. Le défi est d’assurer, dans une vision de durabilité, que le développement des secteurs qui s’approvisionnent en prélevant des ressources naturelles, ne nuise pas avec le temps, au développement d’autres secteurs socio-économiques.


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
6. Sustainable fisheries
Relevant documents and information

B2 - Prendre, d’ici à 2020, les mesures appropriées pour que les activités de mariculture, d’aquaculture continentale et d’agriculture soient menées de façon à préserver durablement la biodiversité́ des milieux considères.

La diversité biologique est un pilier pour le développement, en procurant des ressources nécessaires pour les activités économiques des secteurs agricoles, forestiers, halieutiques, etc. Le défi est d’assurer, dans une vision de durabilité, que le développement des secteurs qui s’approvisionnent en prélevant des ressources naturelles, ne nuise pas avec le temps, au développement d’autres secteurs socioéconomiques.


C’est pourquoi le Maroc a lancé en 2009 le Plan HALIEUTIS, une stratégie de développement et de compétitivité du secteur des pêches maritimes dans le but d'assurer la durabilité du secteur, à travers la préservation de la ressource halieutique et de relever les défis de la mondialisation en répondant à des normes de plus en plus exigeantes.


Le Maroc a également lancé le Plan Maroc vert dont l’objectif est d’insuffler au secteur agricole une dynamique d'évolution harmonieuse, équilibrée et évolutive qui tienne compte de ses spécificités.

Il s’agit de protéger les ressources biologiques contre la surexploitation, dans le cadre d’une vision claire pour gérer durablement le patrimoine biologique et ses services écosystémiques, tant terrestres que marins, ainsi que le potentiel socioéconomique de ces ressources pour les générations futures.



EN
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
7. Areas under sustainable management
Relevant documents and information

B3 - Opérationnaliser le Protocole de Cartagena à travers la mise en place des instruments législatifs, administratifs et techniques pour garantir un niveau adéquat de protection dans le domaine du transfert, de la manipulation et de l’utilisation des organismes génétiquement modifiés.

Pour permettre au Maroc de corriger ses insuffisances, de se positionner en matière de biotechnologies et de développer ses capacités dans les domaines de l’importation, du transfert, de la manipulation, de l'utilisation et de l’évaluation des risques des OGM, il y a lieu de procéder à un examen et une évaluation de tous les instruments juridiques, institutionnels et scientifiques en relation avec cette nouvelle activité et de mettre en place des instruments législatifs, administratifs et techniques pour mettre en œuvre le Protocole de Cartagena.


Le Maroc a également identifié la nécessité de mettre en place un programme national de contrôle et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes, et d’un système d’évaluation et de gestion des risques liés à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM).



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
7. Areas under sustainable management
Relevant documents and information

B4 - Prendre toutes les mesures pour réaliser les objectifs nationaux déjà̀ adoptés en matière de lutte contre les diverses formes de pollution, en particulier celles ayant une incidence sur les composantes de la diversité́ biologique.

Les activités économiques qui polluent les milieux aquatiques et dégradent leurs écosystèmes nuisent, au développement récréotouristique et aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture qui sont primordiaux sur le plan socio-économique pour le Maroc. Conscient de ses besoins de développement et de sa biodiversité, le Maroc tente à travers sa Stratégie et son Plan d’Action Nationale de la Biodiversité et sa Stratégie Nationale de Développement Durable d’allier les deux.


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
8. Pollution

B5 - Élaborer et mettre en oeuvre un programme national concerté de contrôle, de surveillance et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

Les espèces exotiques, provenant d’une autre région écologique, surtout quand elles sont envahissantes, sont généralement très nuisibles. L’objectif 9 d’Aichi dédié à ces espèces a pour principal but de lutter contre ces espèces afin de préserver l’intégralité et l’intégrité des écosystèmes originaux, sachant que, si une espèce est envahissante, c’est automatiquement aux dépens d’autres formes de vie préexistantes.


Le Maroc connait un certain nombre d’espèces exotiques, envahissantes ; mais elles sont mieux connues dans les écosystèmes terrestres qu’aquatiques et, encore moins marins. Il est donc important pour mener des investigations de lutte contre ces espèces à l’échelle nationale et par la même occasion être au diapason avec l’objectif 9 d’Aichi, de dresser une liste hiérarchisée et concertée des espèces ciblées avant de mettre en place des programmes curatifs d’éradication de ces espèces prioritaires avant de prendre des mesures préventives, également concertées, pour éviter l’introduction de ces espèces dans le pays.



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
9. Invasive Alien Species
Relevant documents and information

C1 - Renforcer les mécanismes d’intégration des valeurs économiques, sociales et culturelles de la biodiversité́ nationale et des services écosystémiques dans les processus de prise de décision et de planification sectorielle.

Via cet objectif national, le Maroc souhaite faire des valeurs et des services de la biodiversité, des outils de développement national et local pour lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations.


Cela consiste à mettre l’accent sur toutes les incitations économiques propices aux investissements en faveur de la biodiversité (produits du terroir, systèmes favorables à la transition vers l’économie verte, évaluation des risques environnementaux et sociaux dans les procédures d’octroi des crédits par les banques, etc.).



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
2. Integration of biodiversity values

C2 - Prendre les mesures nécessaires en vue d’augmenter la résilience des écosystèmes et la contribution de la biodiversité́ aux stocks de carbone, notamment au moyen de la conservation et de la restauration, des mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques, et de la synergie avec les actions prises dans le cadre des autres conventions de Rio (Changements climatiques et lutte contre la désertification).

Cet objectif national vise à encourager la sauvegarde et la restauration des écosystèmes qui contribuent à atténuer les effets des changements climatiques. La diversité biologique et les écosystèmes fournissent des services écologiques. Ces services procurent des avantages sur le plan de la santé, de la sécurité et de la qualité de vie. Plus la biodiversité est riche, plus elle est résiliente aux changements, notamment climatiques, et plus elle offre un rendement constant en services écologiques de qualité. Il faut donc non seulement assurer le maintien de ces services, mais aussi permettre et encourager la mise en valeur des ressources, afin de lutter contre la pauvreté, comme le recommandent les Objectifs de Développement Durable (ODD).


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
15. Ecosystem resilience

C3 - Mettre en place le cadre national législatif et institutionnel pour l’opérationnalisation du Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, afin de générer des ressources additionnelles potentielles pour la conservation, l’utilisation durable de la biodiversité́ et la lutte contre la pauvreté́.

Le Maroc est connu pour la richesse de sa diversité génétique, aussi bien terrestre que marine. Plusieurs voies de valorisation de cette diversité restent encore à explorer, et d’autres, déjà identifiées au Maroc ou dans d’autres pays restent encore inexploitées. Dans ce contexte, un régime d’accès et de partage des avantages (APA) liés à l’utilisation des ressources génétiques représente une occasion pour renforcer considérablement les objectifs et les mesures de conservation de la biodiversité, en permettant la création de nouveaux flux de capitaux et des ressources additionnelles pour l’utilisation durable, et ce, au bénéfice des usagers locaux de cette diversité. À titre d’exemple, les variétés patrimoniales agricoles, les plantes médicinales et les ressources génétiques à usage cosmétique présentent un potentiel actuellement sous-estimé pour la santé et le développement local, que le Maroc pourrait davantage mettre en valeur. Dans cette perspective, l’un des objectifs opérationnels centraux de la SPANB 2016-2020 est l’adoption du cadre législatif et institutionnel nécessaire à la mise en œuvre du Protocole de Nagoya, dans une perspective de développement durable, pour une redistribution équitable des bénéfices des échanges APA entre les différentes parties prenantes impliquées dans l’utilisation des ressources génétiques.


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
16. Nagoya Protocol on ABS

D1 - Consolider le cadre national de mise en oeuvre de la Stratégie nationale pour la biodiversité́ et de son Plan d’action (SPANB) grâce au renforcement des structures de coordination nationale, régionale et locale, en favorisant la convergence et la participation.

L’un des axes que privilégie le Maroc pour concrétiser ses objectifs nationaux porte sur le renforcement et la consolidation de la gouvernance de la diversité biologique nationale, considérant que la notion de biodiversité touche plusieurs thématiques environnementales, sinon toutes, et concerne plus d’un département gouvernemental. Par conséquent, la concertation et la coordination entre les politiques sectorielles sont essentielles pour la concrétisation des objectifs de la SPANB 2016-2020. Les participants à tous les ateliers nationaux en la matière ont souligné l’importance primordiale de ce volet, et le besoin de renforcer la coordination nationale à travers des mécanismes permettant de réussir à relever deux défis majeurs :


-    Le défi de la participation, à travers des mécanismes nationaux, notamment interministériels, ou locaux prenant la forme de conseils, de commissions et/ou de comités qui assurent une coordination permanente dans la conception, le suivi, la mise en œuvre, l’évaluation et la réorientation des programmes ainsi qu’une participation effective des parties prenantes dans toutes les étapes ;


-    Le défi de la convergence, grâce à des mécanismes de coordination qui assurent la synergie, l’harmonisation et le partage d’orientations communes entre les stratégies et politiques sectorielles, et qui facilitent les interfaces entre les interventions sectorielles, en évitant les contradictions, les doubles emplois et les conflits dans l’utilisation des ressources naturelles et des espaces.



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
17. NBSAPs

D2 - Actualiser la législation nationale en matière de diversité́ biologique grâce à la mise à jour et la modernisation des textes législatifs, ainsi que l’élaboration des textes d’application.

Bien que le pays ait fait de grandes avancées en matière de protection de l’environnement, son arsenal juridique reste lacunaire et doit être actualisé tant en termes d’adoption de nouveaux textes, que de consolidation des textes existants et d’applicabilité de ceux-ci. Une révision des textes obsolètes est nécessaire afin qu’ils soient adaptés aux nouvelles donnes.


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
17. NBSAPs

D3 - Adopter et mettre en application les dispositions législatives et réglementaires nécessaires pour garantir le respect, par les entreprises, de la séquence d’atténuation « Éviter, minimiser et compenser », relativement à la conservation des milieux humides et des autres milieux vulnérables et riches en biodiversité́.

La surexploitation des ressources naturelles est l’une des principales causes de la dégradation de la biodiversité, la perte des espèces et des services écosystémiques. Aussi, si cette surexploitation est pratiquée d’une manière générale par le secteur privé, il n’en demeure pas moins qu’elle reste supervisée et règlementée par les départements et institutions étatiques gestionnaires de ces ressources. C’est ainsi que si cet objectif 4 vise à ce qu’il y ait un engagement de tous quant à la durabilité de la ressource, l’intégration de cet objectif dans la nouvelle vision nationale et dans la stratégie révisée ne peut se faire qu’à travers un dénominateur commun et un cadre national liant l’ensemble de ces acteurs.


C’est pourquoi, il est très important d’adopter et mettre en application les dispositions législatives et réglementaires nécessaires pour garantir le respect, par les entreprises, notamment celles sur les études d’impacts.



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
3. Incentives
 
4. Use of natural resources

D4 Développer le plan de mobilisation des ressources financières nécessaires à la réalisation de la stratégie et des activités figurant dans le nouveau plan d’action national pour la biodiversité́, et ce à travers des partenariats au niveau national et international.

L’un des axes que privilégie le Maroc pour concrétiser ses objectifs nationaux porte sur le renforcement et la consolidation de la gouvernance de la diversité biologique nationale, considérant que la notion de biodiversité touche plusieurs thématiques environnementales, sinon toutes, et concerne plus d’un département gouvernemental. Par conséquent, la concertation et la coordination entre les politiques sectorielles sont essentielles pour la concrétisation des objectifs de la SPANB 2016-2020. Les participants à tous les ateliers nationaux en la matière ont souligné l’importance primordiale de ce volet, et le besoin de renforcer la coordination nationale à travers des mécanismes permettant de réussir à relever deux défis majeurs :


-    Le défi de la participation, à travers des mécanismes nationaux, notamment interministériels, ou locaux prenant la forme de conseils, de commissions et/ou de comités qui assurent une coordination permanente dans la conception, le suivi, la mise en œuvre, l’évaluation et la réorientation des programmes ainsi qu’une participation effective des parties prenantes dans toutes les étapes ;


-    Le défi de la convergence, grâce à des mécanismes de coordination qui assurent la synergie, l’harmonisation et le partage d’orientations communes entre les stratégies et politiques sectorielles, et qui facilitent les interfaces entre les interventions sectorielles, en évitant les contradictions, les doubles emplois et les conflits dans l’utilisation des ressources naturelles et des espaces.



La stratégie nationale, élaborée dans un cadre planétaire, considère également la coopération internationale comme un axe prioritaire à développer pour que soient renforcées les capacités du pays en matière d’acquisition des connaissances, de formation et de développement de moyens de conservation et d’utilisation durable de la biodiversité nationale.


FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
20. Resource mobilization

D5 - Développer et enrichir le Centre national d’échange d’Information sur la biodiversité́ (CHM).

L'objectif du CHM est multiple, à savoir, faire connaitre et diffuser l'état d'avancement de la mise en œuvre de la CDB, mais au-delà, le CHM se veut comme un site de convergence, de rencontre qui doit faciliter la communication, la coopération et la collaboration de la communauté scientifique, les départements ministériels, les ONGs, les groupements professionnels et ce, sur le plan national et international.


Le CHM est conçu également pour être aussi une vitrine nationale qui met en exergue autant les richesses que les efforts déployés dans le domaine de la biodiversité et l'état de la mise en œuvre de la CDB. Un travail considérable est fourni par les différents départements et experts indépendants qui ont élaboré des études exhaustives à l'échelle nationale sur la biodiversité qui souvent demeurent inaccessible pour des raisons multiples qu’il convient de capitaliser et d'en faciliter l'accès à travers le CHM.


Il serait important de l’évaluer et de continuer à enrichir le CHM.



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
17. NBSAPs

D6 - Renforcer les mécanismes de suivi - évaluation de la mise en oeuvre de la Stratégie nationale pour la biodiversité́.

L’étape de surveillance est cruciale dans tout projet de conservation, dans la mesure où c’est grâce à cette surveillance qu’on peut se rendre compte du degré de réussite ou d’échec des activités menées et des approches adoptées pour atteindre les objectifs d’une stratégie comme une SPANB.


Pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la SPANB aux différents niveaux territoriaux, un dispositif spécifique de suivi sera mis en place et piloter par le Comité national de la biodiversité.


La mise en place du dispositif préconisé sera fondée sur un accord consensuel sur la conception et la gestion d’une plate-forme de suivi, et sur une batterie d’indicateurs de suivi associés à chacun des projets mis en place dans le cadre de la SPANB.


Il s’agira, à travers la plateforme précitée et par le biais de l’instruction régulière des indicateurs associés aux projets par les partenaires, de pouvoir alimenter un tableau de bord dédié au suivi de la mise en œuvre de la SPANB, destiné au CNDB et aux décideurs.


-    Pour conforter la démarche et la préparation des partenaires à une telle œuvre, un large programme de renforcement des capacités a été élaboré. Le programme est de nature à servir le bon déroulement de la mise en œuvre de la stratégie et de son plan d’action.



FR
Level of application
National / Federal
Relevance of National Targets to Aichi Targets
17. NBSAPs